🚚 LIVRAISON OFFERTE ! (FR, BE, CH, CA)
tete de loup Sibérie

Tête de Loup Sibérie : une découverte fascinante

de lecture - mots

Une tête de loup vieille de 32.000 ans a été découverte, au bord d’une rivière, en Sibérie orientale (en Iakoutie), selon le communiqué de l’Académie des sciences locale publié en juin 2019. Elle prend l’allure d’un mammouth laineux avec une tête recouverte d’une fourrure épaisse.

Bien qu’il ne reste pas grand-chose des vestiges de cet animal, son crâne a perduré durant ces longues années, avec un poil et des dents parfaitement intacts, parce qu’il a été préservé dans le permafrost.

Les scientifiques apprécient grandement ce miracle qui facilitera le travail pour dévoiler les secrets de la biologie de cette espèce unique.

Le permafrost de la Sibérie : le vivier des vestiges précieux

Avec le réchauffement climatique croissant de la planète, la fonte des sols gelés (ou pergélisol) de la Sibérie fait émerger des vestiges antiques précieux, à l’exemple de cette prestigieuse tête de loup.

Le pergélisol ou permafrost correspond à une couche de glace (de sédiments, de terre ou de roche) qui reste gelée pendant une longue période qui peut dépasser deux ans. Cette couche géologique se trouve notamment dans les régions antiques. Elle a servi d’un bon réfrigérateur pour conserver la tête du vieux loup en bon état, pendant plusieurs années.

Selon une actualité diffusée par le site Siberian Times en été 2018, la tête de ce loup antique a été découverte par le Russe Pavel Efimov, lors de sa promenade sur les rives du fleuve Tirekhtyakh de Yakoutie (au nord de la République de Sakha). Ce dernier l’a emmené aux chercheurs concernés pour l’étudier. Cette découverte impressionnante a donné un aperçu approximatif de ce que ressemblait le loup de Sibérie, avant plus de 30 000 ans.

tete de loup Sibérie géante

Les caractéristiques de la tête de loup de Sibérie 

L'ADN de ce vieux canidé a été analysé en partenariat avec des chercheurs Suédois du Muséum d'Histoire naturelle, dans le but d’étudier l’intérieur du crâne et d’analyser l’origine et l'évolution des prédateurs de cette espèce éteinte.

Cette merveilleuse découverte a été exposée au National Museum of Emerging Science and Innovation à Tokyo, dans le cadre de l'inauguration d'une démonstration portant sur la mégafaune de l’âge de glace et le mammouth laineux, outre d’autres créatures préhistoriques ayant traversé le sol gelé de Sibérie.

Cette exposition est établie par des paléontologues russes et japonais, qui ont déduit la synthèse suivante :

  • La tête correspond à un loup adulte (Canis dirus), âgé entre 2 et 4 ans quand il est mort.
  • La taille de la tête est longue, de 40 centimètres. Cette taille indique que le gabarit de loup était géant, puisqu’elle est plus grande que celle des loups actuels d’environ 25 %. La taille des individus mesure entre 100 et 160 centimètres, allant de la tête jusqu’à la queue. De ce fait, il est fort probable que la taille de cet animal atteint 2 mètres.
  • La fourrure de cet animal ressemble à celle d’un mammouth.
  • La tête de loup correspond à l’époque géologique Pléistocène (l’équivalent à 2,58 millions à 11 700 ans avant notre ère). 

taille tete de loup Sibérie

Le crâne antique : une première pour les scientifiques

Les paléontologues considèrent que cette découverte est une première dans les trouvailles des loups antiques en Sibérie, à cause de l’état parfaitement préservé des crocs, des muscles, des oreilles, de la langue et surtout du cerveau. Il ne manquait que les yeux.

Albert Protopopov de l’Académie des sciences de la République de Sakha déclare que la découverte unique de ce vieux crâne est fascinante. En effet, c’est très rare de trouver souvent ce genre de tête de loup énorme, incroyablement préservée en bon état.

Ce crâne multi-millénaire fait le pont entre l’espèce éteinte du loup du Pléistocène et des loups contemporains. Il représente une solution idéale aux chercheurs pour favoriser le séquencement de ce génome et découvrir la race originale des loups Sibériens modernes qui ont substitué ce loup préhistorique.

Les scientifiques japonais et russes se servent de ce vestige pour établir une comparaison entre les caractéristiques de cet animal antique et ceux des loups d’aujourd’hui, dans l’objectif de reconstituer son anatomie, sa biologie, son mode de vie et sa construction physique. Aussi, ce crâne revêt d’une grande utilité pour expliquer les raisons de disparition de cet emblématique loup Sibérian.

🐺 Conclusion 🐺

La vieille tête de loup découverte en Russie et parfaitement maintenue grâce à la couche de glace de la région, représente une exploration exceptionnelle pour les paléontologues intéressés par l’histoire de cet ancêtre des canidés. C’est le premier reste complet d’un loup du Pléistocène.

écussons loup


Laissez un commentaire

Recevez nos articles dans votre boite email.